Chargement Évènements

Le mini-festival de la rentrée

2 jours, 3 spectacles et une rencontre professionnelle questionnant les notions d’exil et de discriminations

du jeudi 26 septembre / 8h00
au vendredi 27 septembre / 17h00
10 €
à propos

→ LA CARAVANE BÉRÉNICE

 

En 2017, trois projets artistiques de la Grande Région questionnant les notions d’exil et de discrimination ont été sélectionnés et coproduits par le réseau Bérénice. Cette année, ces trois spectacles partent en itinérance sur les routes de la Grande Région, sous forme de mini-festival : la Caravane Bérénice.

Nous y retrouvons la compagnie de théâtre Pardès Rimonim avec Après les ruines : sous les vibrations d’un violoncelle, ils explorent le sentiment à la fois intime et universel de l’exil d’après des témoignages recueillis en collège, foyer et centres d’accueil. Dans Je hurle, la compagnie de marionnettes La Soupe présente leur enquête sur les auteures de landays, ces femmes afghanes qui s’émancipent par la poésie, au péril de leur vie. Enfin, dans Patua nou, la compagnie pluridisciplinaire Le Corridor adapte une coutume du Bengale, celle des patachira : un long rouleau de récits de vie illustré, chanté, qui relate l’histoire réelle de personnes exilées, habitants en Grande Région.

DIE BERENICE CARAVANE

 

Im Jahr 2017 wurden drei künstlerische Projekte aus der Großregion, die die Begriffe Exil und Diskriminierung hinterfragen, vom Netzwerk Bérénice ausgewählt und gemeinsam produziert. Dieses Jahr  gehen diese drei Stücke in Form eines Mini-Festivals auf den Straßen der Großregion auf die Reise: die Caravane Bérénice ist geboren.

Wir finden die Theatetruppe Pardès Rimonim mit Après les ruines / Nach den Ruinen : unter den Vibrationen eines Cellos erkunden sie das zugleich intime und universelle Gefühl des Exils, nach den Erlebnisberichten, die in Schulen und Aufnahmestellen gesammelt wurden. In Je hurle / Ich schreie stellt die Marionettentruppe La Soupe ihre Untersuchung der afghanischen Autorinnen von « Landays » vor: kurze Gedichte, durch die Frauen sich emanzipieren, aber zugleich ihr Leben riskieren. In Patua nou schließlich passt die multidisziplinäre Theatertruppe Le Corridor einen bengalischen Brauch an, den Patachira: eine lange Rolle mit illustrierten Lebensgeschichten, die die wahren Geschichte von in der Großregion exilierten Menschen erzählt.

Les spectacles 

Patoua Nou présenté par Le Corridor 
Jeudi 26 sept. + vendredi 27 sept. à 18h

Je Hurle… mais tu ne réponds pas par La SoupeCie
Jeudi 26 sept. à 20h

Après les ruines de la Compagnie Pardès Rimonim
Vendredi 27 sept. à 20h

Le colloque Bérénice 

Durant ces deux jours se tiendra un colloque transfrontalier organisé avec Passages sur le thème des projet culturels créés avec des personnes en exil.

À l’Arsenal et place de la République à Metz, jeudi 26 et vendredi 27 septembre 2019

+ d’informations très prochainement pour réserver vos billets

Lieu

Arsenal
Avenue Ney
Metz, 57000 France
+ Google Map

éditions précédentes : Festival Passages

à propos


En 2019, Passages continuera à relier les mondes, comme il le fait depuis 20 ans.
De plus en plus de zones de fractures dans le monde appellent les artistes qui s’y trouvent à témoigner, s’indigner ou même à revendiquer des formes esthétiques exigeantes dans des environnements hostiles à l’art théâtral.

///// © Festival Passages | Photos Raoul Gilibert | Tous droits réservés

éditions précédentes : Festival Passages

écoles de Passages

Informations utiles


+ 33 (0)3 87 17 07 06

Privacy Preference Center